hello RSE, l'expert des achats responsables

Un mission de sensibilisation - Glossaire et définition de la RSE

Que veut dire RSE ? Quels sont les 3 piliers de la RSE ? Comment définir la RSE ? Est-ce que la RSE est obligatoire ? Quel est le but d'une politique sociale et environnementale ? Que veut dire RSE ? Pourquoi choisir la RSE ? Comment être RSE ? Quel label RSE choisir ?

Autant de questions qui touchent à la définition de la RSE, la démarche et la politique RSE...

hello RSE s'est fixé pour mission de sensibiliser, éduquer et accompagner ses clients dans une démarche d'achat responsable. C'est pourquoi nous avons créé un référentiel des normes, chartes, labels et autres certifications, que peuvent revendiquer certains de nos produits et vendeurs. 

Une galaxie de logos RSE que nous tentons de vous expliquer, simplement ci-dessous. Autant de partenaires dont notre plateforme RSE s'est inspirée pour alimenter sa stratégie et ses engagements RSE

Découvrez ci-dessous les principaux gages d'une économie plus circulaire et engagée, soucieuse des impacts sociaux et environnementaux. hello RSE vous aide à les décrypter et à comprendre les champs d'action concernés. 

Les enjeux RSE ne vous seront plus étrangers, par exemple ceux liés à la Loi Pacte, AGEC et Climat et Résilience

Qu’est-ce que la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ? Quelle est la bonne définition de la RSE ?

C'est encore le gouvernement qui en parle le mieux (voir ici) ! On peut résumer la RSE à l'impact social et environnemental qu'ont les acteurs économiques comme les entreprises sur leur territoire, leurs clients, la planète et la société en général. La norme ISO 26000, décrite ci-dessous, encadre les grands axes d'une politique RSE. hello RSE agit en faveur d'un exommerce plus responsable et a par exemple créé des offres numériques engagées pour l'Education (voir ces offres). Que ce soit des packs pour l'insertion des élèves étrangers, des solutions pour les publics fragiles ou encore des kits contenant du matériel reconditionné, hello RSE est une entreprise qui se fixe au quotidien, la mission de favoriser une offre plus vertueuse, socialement et écologiquement. hello RSE propose également du meuble reconditionné et élargira progressivement ses gammes de produits pour tendre vers d'autres univers.

I - La RSE dans les produits

Les labels produit

 Energy Star

En synthèse : programme européen qui indique le degré de consommation énergétique des produits numériques de bureau.

Connaissez-vous le programme européen Energy Star ? Il a été créé aux Etats-Unis en distinguer les équipements les plus performants en 1992. Ce label est attribué aux produits les moins énergivores. Le label est régit par l'Agence américaine de protection de l'environnement et s'adresse aux fabricants, vendeurs ou revendeurs de produits divers souhaitant s'inscrire dans une démarche plus responsable. En Europe, les équipements de bureau sont concernés par cette labellisation dont : les ordinateurs (fixes et portables), les imprimantes, les écrans, les photocopieuses et télécopieurs, mais aussi les duplicateurs numériques, les machines à affranchir ou encore les scanner. Néanmoins, d'autres produits sont concernés par ce label aux Etats-Unis, plus orientés vers l'électroménager : machines à laver, les laves-vaisselles, les réfrigérateurs, les déshumidificateurs, mais aussi d'autres produits tels que l'éclairage et l'isolation de l'habitat.

 Epeat

En synthèse : écolabel américain qui évalue les performances environnementales des produits informatiques.

Epeat, en quoi cela consiste ? Cet outil d'évaluation environnementale des produits électroniques a été créé par le Green Electronic Council (GEC) aux Etats-Unis en 1992. Il permet aux consommateurs professionnels ou particuliers d'évaluer et de comparer les matériels informatiques sur le marché. Suivant leurs caractéristiques écologiques, le label Epeat va s'appuyer sur 23 critères obligatoires et 28 optionnels. Cet écolabel va proposer trois niveaux de labellisation : bronze, argent et or (traduit depuis l'anglais d'origine). Les critères reposent sur huit catégories comme : la réduction & l'élimination des substances dangereuses, le choix de composants respectant l’environnement, la prise en compte de la fin de vie du matériel dès la conception, la durabilité du matériel, la réduction de la consommation d’énergie, le recyclage, etc. Epeat va prendre en compte ses critères d'évaluation lors de la conception, la fabrication et l'utilisation du produit au fil du cycle de vie. L'obtention de ce label se fait par l'auto-évaluation du constructeur et est encadrée par des tests aléatoires du GEC.

 TCO

En synthèse : écolabel suédois dédié au numérique qui intègre des critères environnementaux et sociaux.

Etiez-vous au courant que le label TCO Certified est suèdois ? Créé en 1992, il va contrôler de façon indépendante, l'efficacité énergétique des fournitures numériques du bureau et de l'habitat. Il prend en compte tous les éléments émetteurs de gaz à effet de serre, les critères sociaux et économiques durant le cycle de vide du produit. Parmi les critères, vous retrouverez la responsabilité sociale du constructeur, les conditions de production au niveau sécurité, santé et environnement. Les produits concernés par ce label sont : les écrans informatiques et plats, les imprimantes, les téléphones portables, les ordinateurs fixes, les ordinateurs portables, les claviers, les fournitures de bureau ainsi que les casques téléphoniques. Cet écolabel est un des plus complets pour calculer les performances environnementales et sociales d'un produit. Son référentiel est consultable sur leur site internet et à travers leur actualité en ligne.

 RoHS

En synthèse : RoHS aspire à modérer l'utilisation de substances nocives dans les équipements électriques et électroniques.

RoHS ? RoHS a été voté le 27 janvier 2003 par le parlement européen. Cette directive européenne signifie "Restriction of hazardous substances in electrical and electronic equipment", elle permet l'agrandissement de gammes des appareils électriques concernés, ainsi que l'encouragement de l'écoconception, du tri sélectif et du recyclage. Les substances nocives qui sont concernés par cette directive sont les suivantes : le plomb, le mercure, le cadmium, le chrome hexavalent, les polybromobiphényles et les polybromodiphényléthers.Depuis le 1er juillet 2006 les fabricants qui vendent ou produisent leurs produits au sein du marché de l'Union européenne doivent fournir une déclaration de conformité et doivent être certains que les équipements vendus soient conformes.

 Ange Bleu

En synthèse : écolabel allemand qui certifie des produits suivant leur degré de pollution environnementale.

Vous parlez allemand ? Le label Ange Bleu ou en labgue alelmande, "Der Blaue Engel" a été créé en 1977. C'est le plus ancien label du monde en terme de protection de l'environnement. Ce label concerne uniquement les produits qui répondent aux critères stricts en ce qui concerne les matières premières, leur production, mais aussi leur utilisation et leur durée de vie. L'Ange Bleu certifie des produits parmi 90 catégories comme les ordinateurs de bureau, les produits en caoutchouc recyclé, le papier recyclé, les balances de courrier, le papier toilette, les accumulateurs de chaleur. C'est un jury indépendant qui va assurer la correspondance des informations données par le constructeur. Cela favorise une réputation de label robuste qui peut perfectionner la commercialisation des produits de demain.

 Cygne Nordique (Nordic Swan)

En synthèse : écoétiquetage nordique qui porte sur les aspects environnementaux de la production et consommation.

A quoi correspond Nordic Swan ? C'est le label écologique officiel pour les pays nordiques qui a été créé en 1989 par le Conseil Nordique des Ministres. Ce label guide les consommateurs dans leur choix d'achat par un étiquetage environnemental. L'écolabel Nordic Swan ou Cygne nordique définit des critères stricts au long du cycle de vie du produit. Cet écoétiquetage va analyser la contenance en produits chimiques des processus de production. Le label Nordic Swan certifie et vérifie la conformité des produits aux exigences données avant d'attribuer le label. La robustesse de cet écolabel est caractérisée par sa diversité en catégories de produits labellisés ainsi que son suivis pointu des constructeurs.

 Écolabel européen / EU Ecolabel

En synthèse : écolabel européen qui vise à concevoir des produits et services plus respectueux de l'environnement et de la santé.

Saviez-vous que l'écolabel européen a été fondé en 1992 par la Commission européenne ? Il permet aux consommateurs d'identifier les produits les plus respectueux de l'environnement tout au long de leur cycle de vie. L'écolabel européen promeut les produits et services ayant une incidence amoindris sur l'environnement, mais aussi une reconnaissance facile de l'engagement des constructeurs. Il s'avère que ce label, utilisé au sein de l'Union européenne, encourage la production et la consommation durable des produits. L'écolabel répond à une demande grandissante des consommateurs de transparence et de fiabilité dans leurs achats. Récemment, la Commission européenne recense 23 catégories de produits et services éligibles dont des produits d'entretien, de l'équipement de maison, de la papeterie ainsi que du multimédia et audiovisuel.

 L'energy label dit "EU Energylabel"

En synthèse : l'étiquette-énergie est un document qui décrit les caractéristiques d'un produit, notamment ses performances énergétiques. 

L’étiquette énergie européenne a changé récemment ? Depuis plus de 25 ans, cette étiquette suit et aide les consommateurs et acheteurs professionnels à trouver et choisir des produits économes en énergie. Elle encourage également, le développement de produits qui devient chaque jours plus innovants énergétiquement. La consommation électrique et les coûts de fonctionnement des appareils électroménagers ont réellement baissés, suite à l'augmentation de l’offre et de la demande de ces produits. Cependant, l’échelle de notation "A+++ à D" de l’étiquette n’est malheureusement plus aussi profitable. Suite à cela, l’Union européenne a décidée de revoir et d'optimisé l’encienne étiquette énergie en passant de 4 à 6 catégories de produits, qui répondent mieux aux besoins des consommateurs. Cette nouvelle étiquette est actuellement présente dans tous les points de vente aussi bien physiques, qu'en ligne et ce depuis le 1er mars 2021. Les différents niveaux de consommation correspondant à chaque classe seront régulièrement mis à jour, ainsi cette nouvelle étiquette constituera une échelle énergétique évidente et simple avec des catégories de "A à G".

 Greenguard

En synthèse : certification garantissant la qualité des composants des produits et matériaux d'intérieur.

Greenguard identifie une liste de composés organiques volatiles COV afin de sécuriser les achats des consommateurs. La certification permet de vérifier la prestation de sécurité notamment en ce qui concerne l'évacuation des gaz. L'organisme vérifie aujourd'hui la présence de milliers de types d'émissions chimiques cancérigènes, allergènes et irritantes au sein de plusieurs appareils dont : des ordinateurs, des micro-ondes, du mobilier ou du textile. Les tests de conformité sont réalisés en interne. Les industriels de l'informatique ne sont pas encore sensibilisés à cette certification pour l'instant.

Modes de consommation

 Neuf

En synthèse : consommation d'un bien ou d'un service à usage unique et directement après la production.

La consommation du neuf est-elle problématique quand on pense aux enjeux environnementaux et sociaux actuels ? En effet, consommer du neuf va creuser les ressources naturelles de matières premières ce qui induit de fort épuisements des sols. Ces mêmes terres-rares sont ensuite exploitées par des minorités dans des pays étrangers à l'Europe, pour lesquels les minimums salariaux légaux sont loin des normes européennes. Les conditions de travail de ces personnes, souvent des enfants, entrent dans l'aspect social de la RSE. Ces mêmes produits sont ensuite revendus trois à quatre fois leur prix à des industriels. Un produit est ensuite utilisé et en fin de vie, malheureusement peu revalorisée. Les déchets sont amassés dans des déchetteries à ciel ouvert, bien loin de l'Europe, ce qui entraînera des pollutions atmosphériques, des sols et des eaux. Les consommateurs prennent néanmoins conscience des limites du neuf, et recommandent des actions comme le défi "rien de neuf" par Zéro Waste France avec d'autres modes de consommations plus responsable. Sur notre plateforme RSE, retrouvez des matériels neufs, mis en avant à travers leur côté vertueux, d'un point de vue social et environnemental. 

 Locatif

En synthèse : consommation d'un bien ou d'un service ayant déjà été utilisé moyennant des frais de location.

La location a aujourd'hui dépassé le domaine immobilier et s'est imposé dans le secteur de l'habillement de luxe, de la téléphonie, mais aussi des outils technologiques. Le besoin de créer de nouveaux modes de consommation devient impératif avec l'urgence climatique, notamment celle dressée par les derniers rapports du GIEC. Propos sur lesquels Pierre Galio de l’ADEME s'accorde : « On voit par exemple émerger de plus en plus d’initiatives pour lutter contre le gaspillage, mais dans le même temps, on assiste à un renouvellement accéléré des gammes et à des effets de sur-référencement – notamment en électronique. À l’obsolescence technologique, il faut aussi ajouter l’obsolescence culturelle… Il ne faut pas oublier que la France compte 8 à 9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté. Phénomène qui s’accroît cruellement avec la crise. Consommer de manière plus responsable n’est donc pas une priorité pour beaucoup – surtout si c’est synonyme de produits plus chers. Le risque est donc une consommation à deux vitesses. ». En effet, le locatif est affaibli par une dimension financière qui freine certains consommateurs. Acheter pour argent comptant ou donner une mensualité équivalente chaque mois : tels sont les dilemmes auxquels chacun est confronté. Le locatif est sûrement l'option idéale qui fera changer de mode de consommation les Français, étant tangente vers le reconditionné. Voir les offres en location sur hello RSE.

 Reconditionné (conforme Loi Agec)

En synthèse : bien ayant été réparé et revalorisé pour prolonger son usage (économie circulaire).

Connaissez-vous la loi anti-gaspillage dite loi AGEC ? Le reconditionnement consiste à garantir la remise en condition d’un produit. Celui-ci aura subi des tests, évaluation et des modifications dans l’objectif d’être remis en état de fonctionnement. Il est dit d’un appareil reconditionné qu’il est « remis à neuf » ou “comme neuf”. L’objectif final est de le re-commercialiser et ainsi, participer à une économie plus vertueuse et responsable. Cette opération est réalisée par des professionnels du reconditionnement ; associations, entreprises spécialisées ou encore ESS. L'étude des enjeux de la consommation a été confiée à l’ADEME et l’Arcep par le ministère de la Transition écologique et le ministère de l'Économie, des Finances et de la Relance. Le but est de mesurer l’empreinte environnementale du numérique en France et à identifier des leviers d'actions et des bonnes pratiques pour la réduire. Le choix a été fait d'une approche sur le cycle de vie pour mesurer l'empreinte environnementale depuis l'extraction de matière jusqu'à la fin de vie du produit. Le reconditionnement s'avère être la solution la plus complète pour contrer les limites environnementales. Voir les offres reconditionnées sur notre plateforme RSE.

Autres

 Indice de réparabilité

En synthèse : note française attribuée par le fabricant d'un appareil et basée sur des critères spécifiques.

Un indice français ? L'indice de réparabilité intervient dans le cadre du déploiement de la loi AGEC en février 2020. C'est une note sur 10 à indiquer obligatoirement par les fabricants sur une certaine catégorie de produits. Plusieurs typologies d'appareils sont concernées comme les smartphones, les ordinateurs portables, les lave-linge, les téléviseurs et autres produits électroniques. L'objectif de cet indice est d'avant tout de sensibiliser le consommateur lors de son acte d'achat sur le sujet de réparabilité. Les fabricants vont ainsi participer activement à l'éducation du grand public aux mesures anti-gaspillage et à l'économie circulaire. D'après une grille de notation, l'appareil recevra une certaine note qui le positionne comme plus ou moins performant en terme de réparabilité. Ces éléments sont consultables sur le site du Ministère de la Transition écologique. Un produit qui aura obtenu une note se rapprochant le plus du 10, sera considéré comme plus réparable.

 Indice de durabilité

En synthèse : projet de notation française responsable prévu pour 2024.

Saviez-vous que l'indice de réparabilité est amené à évoluer dès 2024 ? L'indice de durabilité est prévu par la loi anti-gaspillage de février 2020 pour une économie circulaire en 2024. Cet indice accompagne l'indice de réparabilité en complétant la notation par des exigences supérieures pour différentes catégories de produits. "Les études composant l’Eurobaromètre 2014 affirment ainsi que 92 % des Européens sont favorables à un affichage de la durabilité des produits dans un besoin de transparence." D'après le Ministère de la Transition écologique. La durabilité est un aspect encore sous-développé dans la réflexion et l'acte d'achat. Néanmoins, cela permettrait de préserver davantage les ressources en matières premières, les déchets électroniques et électriques et surtout préserver le pouvoir d'achat. Cet indice répondrait donc à un double objectif. Celui de résoudre l'asymétrie d'informations entre l'acheteur et le fabricant. Mais aussi, celui d'instaurer une concurrence positive qui incite les fabricants à construire d'une façon plus durable. Il est encore trop tôt pour donner une réponse exacte sur la forme de la notation. Une chose est sûre, c'est qu'elle abordera les trois sujets suivants : la fiabilité, la réparabilité et l'évolutivité.

 Réglementation Reach

En synthèse : Reach s'intéresse aux substances chimiques dans l’industrie européenne. 

Reach correspond à un réglement de l'Union Européenne (n°1907/2006), mis en pratique en 2007, et qui vise à sécuriser l'usage et la production des substances chimiques dans l’industrie européenne. Reach comptabilise, note et surveille les matières chimiques, produites, transportées vers et vendues en Europe. Fin mai 2018, ce sont plus de 20000 matières qui sont désormais recencées et dont les impacts et risques sont connus. L'union européenne possède ainsi les moyens légaux et opérationnels pour se prémunir contre les risques de ces substances.

II - La RSE pour les entreprises

Les labels entreprise

 Label Relations Fournisseurs et Achats Responsables

En synthèse : label français qui distingue les organisations ayant des relations équilibrées et durables avec leurs fournisseurs.

Quelle différence entre le label "Relations Fournisseurs et Achats Responsables" et la charte du même nom ? Ce label est décerné par Le Médiateur des entreprises et le Conseil National des Achats CNA depuis 2017. Ce label est reconnu par l'Etat au sujet des achats responsables et attribué pour une durée de trois ans après vérifications annuelles et plan de progrès. La démarche d'obtention du label est entièrement volontaire de la part des entreprises. Cette démarche de labellisation traduit la volonté d'impulser un processus d'amélioration continue dans les relations d'affaires. Il y a certaines étapes à suivre pour les entreprises : répondre aux critères demandés, établir son diagnostic, adhérer à la charte relations fournisseurs responsables, contacter un évaluateur agréé et autres démarches administratives.

 Label Afnor Engagé e-RSE

En synthèse : label français qui évalue la maturité des démarches RSE des organisations sur la base de la norme ISO 26000.

Créé par l'Afnor Certification en accord avec la norme ISO 26000, ce label s'adresse à toutes les organisations. Le niveau de maturité de la RSE en interne n'est pas un critère requis, puisqu'il est question d'un label qui veut éduquer, sensibiliser et réguler la RSE. Le label engagé RSE est un outil d'appropriation des enjeux RSE pour une entreprise, une association ou encore une collectivité. Cela permet une mobilisation interne pour construire, structurer et améliorer la démarche RSE. La RSE est la responsabilité sociale et sociétale des entreprises. Le label Engagé RSE repose sur un référentiel accessible sur Internet qui regroupe les 55 critères d'évaluation suivant les grands axes de la norme ISO26000. Se faire labellisé par l'AFNOR va non seulement valoriser le marquage de vos produits, mais aussi votre reconnaissance internationale. Le label comporte différents niveaux : une étoile "progression", deux étoiles "confirmé" et trois étoiles "exemplaire". L'AFNOR Certification décerne ce logo aux entreprises en évitant tout risque de confusion avec une certification de produit. L'attribution du label se fait suivant sept étapes dont ; une étape d'auto-évaluation, une publication d'un rapport de performances et enfin une évaluation de suivi. Ce label est le type d'engagement RSE, que notre plateforme a suivi dès 2020.

 Label Lucie 26000

En synthèse : label français qui évalue la montée en compétences des organisations en responsabilité sociétale.

A quoi correspond le label Lucie ? Le label LUCIE 26000 a été créé en 2007 par l'Agence de Labellisation LUCIE. Il valorise l'alignement d'une organisation avec le référentiel de la norme ISO 26000. D'origine française, ce label préconise une démarche responsable dans le fonctionnement interne d'une entreprise, d'une association ou d'un territoire. Le fonctionnement de l'agence LUCIE promeut une vision globale de l'engagement qui va aborder la démarche RSE dans son intégralité. Cela implique plusieurs évaluations sur site, la consultation des parties prenantes, mais aussi la validation d'un plan d'action sur les trois ans de labellisation. Le label LUCIE 26000 va faciliter l'accès des fondements d'une stratégie RSE à tout type de structures souhaitant intégrer facilement la RSE. Avoir un impact positif sur l'environnement est devenu une priorité pour les organisations qui sont de plus en plus nombreuses à vouloir être labellisés. Le label est robuste et exigeant, car il implique une évaluation externe donnée sur site pour rendre la démarche transparente.

 Label EnVol

En synthèse : label français qui rend abordable et transparente la maîtrise des impacts environnementaux des structures.

Label français co-créé par la CCI France, l'ADEME et l'agence Lucie permet à toutes les structures d'appréhender les enjeux environnementaux dans leur activité. L'objectif premier de ce label est d'éduquer les équipes autour d'un projet commun afin de maîtriser ses impacts environnementaux. S'engager avec EnVol, c'est aussi attirer une nouvelle clientèle en se différenciant des autres acteurs. Cela permet aussi à une structure, une association ou une start-up d'anticiper la réglementation qui se veut évolutive très rapidement. Se faire labelliser EnVol est aussi un excellent levier de fédération de l'équipe autour d'un projet commun. En amont, une première synthèse de l'entreprise est faite gratuitement pour constituer le dossier de candidature. Les entreprises labellisées obtiennent cette reconnaissance pendant cinq ans, période lors de laquelle l'entreprise recevra des évaluations.

 Label Toumaï

En synthèse : labellisation française simplifiée qui incite à s'initier à une démarche de responsabilité sociétale.

L'agence LUCIE a officiellement lancé le label Toumaï en 2019 à Paris. Ce label a vu le jour pour encourager les organisations à lancer une démarche RSE. Cette volonté d'incitation est traduite par un référentiel accessible aux entreprises (petites et grandes), aux associations, mais aussi aux territoires. Le label va évaluer de manière souple la maturité RSE de ces organisations. Il est caractérisé de label " premiers pas" par l'agence parisienne qui souhaite mettre en lumière la facilité de cette démarche. Se faire labelliser Toumaï, c'est débuter une démarche RSE transparente au côté d'experts du domaine tout en valorisant ses actes auprès de ses parties prenantes.

 Label Numérique Responsable

En synthèse : label français intervenant dans la réduction de l'impact du numérique des entreprises.

Le label Numérique Responsable est encadré par l'Agence de labellisation LUCIE et l'Institut du Numérique Responsable. Mis en place en 2019, il valorise les entreprises souhaitant s'engager dans la réduction des impacts du numérique. L'empreinte écologique du numérique est une des plus conséquentes dans le monde, ce qui justifie la volonté de réduire ses émissions. Ce label éco-responsable est attribué aux entreprises, petites ou moyennes, mais aussi aux associations et aux territoires. Pour rejoindre la communauté des labellisés Numérique Responsable, il faudra choisir entre les deux niveaux suivant la maturité de votre engagement : niveau 1 "découvert" et niveau 2 "maîtrise". Ensuite, l'organisation devra suivre une formation dédiée, puis répondre aux attentes des 4 étapes clé avant le comité de labellisation. Il y aura entre autres : une auto-évaluation de la stratégie de l'entreprise, un audit externe agréé et l'écriture d'engagements impliquant l'organisation sur trois ans. Le numérique responsable est une démarche d'amélioration continue qui encourage toute organisation à diminuer l'empreinte écologique, économique et sociales des outils d'informatique. Le numérique dans son sens large va englober les technologies de l'information et de la communication comme : les ordinateurs, les imprimantes, mais aussi les leviers digitaux avec le stockage dans les clouds, l'exploitation de serveurs. Saviez-vous qu'hello RSE, la plateforme RSE des achats publics et privés, est labélisée Numérique Responsable 2 ?

Les chartes

 Charte Relations Fournisseurs et Achats Responsables

En synthèse : charte française qui invite à entretenir des relations durables, saines et équitables avec ses fournisseurs.

Qui signe la charte Relation Fournisseurs et Achats Responsables ? Créée en 2010 par le Médiateur des entreprises et le Conseil National Des Achats, elle incite à développer des pratiques responsables avec les fournisseurs de l'activité. Ses signataires s'engagent sur dix axes de travail qui sont les suivants : assurer la relation financière responsable, entretenir une relation respectueuse favorable au développement des collaborations, identifier et gérer les situations de dépendance, impliquer les organisations signataires, apprécier l'ensemble des couts sur le cycle de vie des biens ou services, intégrer les problématiques de la RSE, veiller à la responsabilité territoriale, veiller sur l'éthique et le professionnalisme des fonctions d'achats, implémenter une fonction de pîlotage des relations fournisseurs dans les postes chargés d'achats et enfin définir une fonction de médiateur. La charte peut être signée après avoir rempli un questionnaire d'auto-diagnostic accessible sur leur page web. Une mobilisation globale des collaborateurs est demandée pour mettre en œuvre les éléments de cette charte. 

 Charte de la Diversité

En synthèse : charte française d'engagement volontaire pour agir en faveur de la diversité et lutter contre les discriminations.

Saviez-vous qu'hello RSE a signé la charte de la Diversité ? La charte de la diversité a été créée en 2004 par les Entreprises pour la Cité, Claude Bébéar et Yazid Sabeg. Ce texte d'engagement est proposé à la signature volontaire à tout employeur. L'objectif premier de la charte est d'agir en faveur de la diversité dans le domaine professionnel et ainsi aller plus loin que le cadre légal et juridique. Tous les acteurs sont concernés par cette charte : les grandes entreprises, les acteurs de l'ESS, les établissements publics ou encore les collectivités locales. Avoir signé cette charte signifie un engagement concret envers des actions en faveur de l'inclusion. Cela implique un management inclusif, le respect de la dignité humaine dans les conditions de travail, mais aussi dans les rémunérations et couvertures sociales. Voici les cinq engagements de la charte : - sensibiliser et former les dirigeants et collaborateurs aux enjeux de la non-discrimination et de la diversité, - promouvoir l'application de ces principes dans les actes de management/d'organisation/d'application de l'organisation, - favoriser la représentation de la diversité au sein des effectifs suivant la culture ou l'éthique, - communiquer sur le déploiement des principes suivants en interne et en externe, - mettre en place un dialogue social autour de la politique de diversité, - évaluer régulièrement les procédures et informer des résultats des engagements. Cette charte est un des axes possibles qui contribuent de la définition d'une politique RSE dans une entreprise.

 Charte hello RSE

En synthèse : charte qui engage les sociétés présentes sur https://hellorse.fr à progresser sur les sujets sociaux et environnementaux.

Document optionnel à la souscription, qui engage son signataire à tendre et progresse sur le chemin de la RSE sous 2 ans, faute de quoi, ses produits seront déréférencés de la plateforme hello RSE. Dans les 2 ans, l'entreprise partenaire devra démontrer ses actions, par exemple à travers la sgnature de chartes, l'obtention de labels reconnus, de certifications qui soulignent que les sujets sociaux et environnementaux font désormais partie de ses priorités. En échange de quoi, ils bénéficient d'une meilleure visibilité sur https://hellorse.fr.

Les certifications

 NF

En synthèse : marque collective européenne de certification attestant de la conformité à des critères de sécurité, de qualité.

NF est une marque de certification européenne créée collectivement en 1947. Elle assure la conformité des produits aux normes en vigueur tout en répondant à des critères de qualité supplémentaires. Les fabricants peuvent s'engager volontairement dans cette démarche pour vendre de meilleurs produits et services aux consommateurs. La marque NF est créée par l'Afnor certification et distingue les meilleurs produits et services suivant différentes catégories : meubles, matériels électriques, éléments de l'habitat entre autres. Cette certification est connue comme robuste par son évaluation indépendante et extérieure à l'Afnor. Les exigences à respecter pour les produits et services sont décrites dans un référentiel NF accessible sur leur site web. Il existe trois versions de la marque NF : la marque NF pour les produits industriels et les produits de consommation, NF environnement pour les produits et services plus respectueux de l'environnement et NF services.

 NF Environnement

En synthèse : marque de reconnaissance de qualité écologique d'un produit.

Quelle différence avec la certification "NF" ? Existant depuis 1991, NF environnement délimite l'engagement concret des entreprises.Les fabricants et prestataires de services bénéficie de l'étiquette NF Environnement sur leurs produits de grande consommation comme les cartouche d'encre, le sproduits d'entretien, de l'ameublement et les peintures. Son logo est reconnaissable du grand public par sa distinction pour des produits de grandes qualité, de sécurité et de durabilité.A l'image de la marque NF, NF environnement va couvrir ces trois dernier aspect et notamment la durabilité qui aura un rôle clé dans la préservation de l'environnement. L'étude des produits est complète par la prise en charge de l'entièreté de son cycle de vie. En effet, l'impact environnemental d'un produit sera analysé sur : son exploitation des matières premières, les conditions de fabrication, la nature du transport, son usage et la possibilité de recyclage…

 Great place to work

En synthèse : certification internationale attribuée aux entreprises avec des conditions de travail positives et attractives.

Quelle est la mission de la certification Great Place to Work ? Bien-être, considération, valeurs...Celle-ci aide les entreprises à rayonner grâce à sa reconnaissance internationale. Créée par Great place to work en 1992, la certification est valable 12 mois. Elle permet d'attirer et de retenir dans l'équipe des talents, mais aussi une meilleure écoute des employés existants. L'aspect humain est important pour l'obtention de cette certification qui place l'avis des employés au cœur de ses étapes d'évaluation. Disponibles sur les supports web, le briefing culturel doit être complété par l'entreprise qui prétend à la certification. Celle-ci permet à des entreprises à travers le monde d'accroître leur potentiel d'innovation, de fidéliser davantage de clients et de développer une performance accrue. Le bien-être au travail, permet de bénéficier d'une meilleure marque employeur mais permet également de militer pour des emplois socialement plus justes.

 Certification B-Corp

En synthèse : certification internationale attribuée aux entreprises répondant à des exigences sociétales et environnementales.

Saviez-vous que la certification B-Corp a été lancée en 2006 aux Etats-Unis ? Elle certifie les entreprises avec un impact sociétal et environnemental positif. Les objectifs de B-Corps sont de réduire les inégalités, limiter la pauvreté, assurer un environnement plus sain et tant d'autres faisant partie des 17 objectifs du développement durable. Cette certification est octroyée par une structure indépendante B-Lab aux entreprises répondant aux exigences en matière de RSE, de transparence et d'environnement de travail qualitatif. Ce label B-Corp est connu pour sa robustesse d'évaluation et de suivi tous les trois ans par des audit externes. Période durant laquelle les organisations sont encouragées à améliorer leurs performances et à échanger au maximum avec les membres de la communauté. B-Corp a aussi une dimension communautaire et participative avec la réunion des membres en groupes de travail et de réflexion pour améliorer ses pratiques.

Autres

 1% for the planet

En synthèse : mouvement international d'entrepreneurs reversant 1% de leur CA au profit de l'environnement.

1% pour la planète (ou one pourcent for the planet), me concerne ? Ce mouvement mondial a été fondé en 2002 aux Etats-Unis. Les fondateurs ont créé un réseau de philanthropie environnementale avec plus de 2500 entreprises membres. Outre les avantages fiscaux que cela représente, le don de 1 % de son chiffre d'affaires à une cause de préservation de l'environnement permet aux entreprises d'agir concrètement. Le cœur du projet est basé sur l'augmentation de l'impact de terrain des actions menées par les associations affiliées à l'organisme. Les donneurs sont directement mis en lien avec les associations qui, sur le terrain, agissent en fonction des dons accordés. La cause environnementale est fortement relayée par les médias, mais pas assez financée. C'est pour cela que l'organisation est née.

 Empreinte carbone

En synthèse : l'empreinte carbone est un indicateur international qui mesure la quantité de gaz à effet de serre.

L'empreinte carbone est l'outil de mesure des impacts des activités humaines sur les changements climatiques. Elle mesure les effets des émissions de gaz à effet de serre. Cette notion est directement liée au bilan carbone des activités commerciales des entreprises. L'empreinte carbone ou carbon footprint en anglais va mesurer la consommation énergétique et de matières premières émises par une organisation, une personne, une entreprise ou encore un Etat. L'empreinte carbone est un élément pluri-critères qui ne se limitent pas au dioxyde de carbone. Elle comprend les émissions combinées de trois gaz à effet de serre, soit : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O). Le calcul de l'empreinte carbone se fait souvent durant un bilan carbone qui va aider à comprendre les sources d'émissions de GES (émission de gaz à effet de serre), mais aussi les pistes d'amélioration de ses sources-là. Ce genre d'initiative peut être encadré par l'ADEME, les scientifiques du GIEC ou encore d'autres acteurs privés comme Greenly ou Zei.

Les statuts d'entreprise solidaire

 ESS

En synthèse : statut d'entreprises organisées sur des principes de solidarité et d'utilisé sociale.

Qu'est-ce qu'une ESS ? L'économie sociale et solidaire ESS est un statut juridique délivré avec la loi du 31 juillet 2014. Les entreprises sont organisées avec un fonctionnement interne basé sur l'utilité sociale. Elles adoptent des modes de gestion démocratiques et participatifs. Les profits de cette entreprise sont réinvestis : le profit individuel est proscrit. Ces organisations ont pour objectif de soutenir les fondements de l'économie sociale et solidaire. La transformation digitale est un levier pour les entreprises de l'ESS. L'Etat met en place des initiatives comme le mois de l'ESS qui est à sa 12e édition. L'ESS pèse 10 % de l'emploi sur la métropole bordelaise et génère plus de 950 millions d'euros de rémunérations brutes. Ces chiffres sont encourageants pour chacun des employés ou entrepreneur d'aujourd'hui souhaitant changer de vision future. Aujourd'hui, devenir une ESS est accessible à tous et surtout favoriser par le cadre législatif français avec une mise en place de financement sociaux et solidaires (prêts et fonds dédiés – Accès à l’épargne solidaire).

 ESAT

En synthèse : les Établissements ou Services d'Aide par le Travail offrent un accompagnement aux personnes handicapées.

D'après Travail-Emploi Gouv, un ESAT est un établissement médico-social correspondant au code de l'action sociale et des familles. Depuis 2005, les ESAT de France accueillent des personnes handicapées ayant des capacités de travail reconnues. Les personnes accueillies peuvent être présente à temps plein, à temps partiel offrant des possibilités d'activités diverses. Un soutien médico-social est exercé pour accompagner au mieux l'insertion professionnelle des employés. Les ESAT vont favoriser l'accès à des connaissances, des acquis scolaires et maintenir l'employabilité des personnes par des formations continues. Le fonctionnement des ESAT est soutenu par les crédits d'action sociale de l'Etat qui financent l'encadrement. Les ESAT ne sont pas soumises au Code du Travail, sauf les clauses sur l'hygiène, la sécurité et la médecine du travail. En Gironde, on compte 59 établissements sanitaire-social : 40 entre Bordeaux, Mérignac, Pessac, Villenave-d'Ornon et Saint Médard en Jalles.

 ESUS

En synthèse : l'ESUS vise à instaurer un écosystème favorable au développement des entreprises de l'économie sociale et solidaire.

Quelle différence entre un ESUS et une ESS ? ESUS signifiant : "Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale", a été voté le 31 jouillet 2014. Cet agrément est une « porte d’entrée » pour les entreprises qui cherche à avoir un accès au financement de l'épargne solidaire. Il permet également d'acquérir des investisseurs, ainsi ceux-ci bénéficient, en contre partie : investir au capital de certaines catégories comme les PME, ou encore les dispositifs de réduction d’impôts. Pour être éligibles à cet agrément, les entreprises de l’économie sociale et solidaire devront : avoir une entreprise qui dirige ses services vers des objectifs principalement sociaux, elles devront pouvoir justifier que leurs objectifs sociaux auront un impact soit sur leur compte de résultat, soit sur leur rentabilité, aucune négociations sur les titres de capital de l’entreprise ne devront être fais sur un marché financier, la moyenne des sommes versées aux cinq salariés ou dirigeants les mieux payés ne devront pas être dépacer un plafond annuel fixé à sept fois le smic, enfin la rémunération perçu par le salarié le mieux payé ne devra pas excéder un plafond annuel fixé à 10 fois le smic.

 EA

En synthèse : une Entreprise Adaptée permet aux personnes handicapées d'exercer un métier dans des conditions adéquates.

De quelles caractéristiques une "EA" dispose t-elle en comparaison d'un ESAT ? Selon le site de l’administration française, « L'entreprise adaptée fonctionne comme une entreprise du milieu ordinaire de travail, mais sa particularité est qu'au moins 80 % des effectifs se composent de travailleurs handicapés. Les 20 % restants peuvent être consacrés au recrutement de salariés qui ne sont pas en situation de handicap ». Les entreprises adaptées vont accompagner la réalisation d'un projet professionnel les personnes handicapées. Ces structures bénéficient d'aides qui vont encourager les entreprises à développer la dimension sociale de leur projet. L'objectif se rapproche des ESAT, maintenant l'employabilité des personnes en situation de handicap. Néanmoins, il ne faut pas se confondre les deux structures. Pour les entreprises adaptées, les personnes handicapées sont considérées comme salariés et obtiennent un contrat de travail fidèle à leurs missions. Il est fortement encouragé de recruter des travailleurs handicapés et de les mettre en statut de salarié de droit commun pour les entreprises ayant une forte vision sociale pour leur territoire.

 Entreprise à mission

En synthèse : société qui définit dans ses statuts ses missions et sa gouvernance (démarche RSE).

Créé par la loi PACTE en 2019, le modèle de société à mission concerne les entreprises ayant un impact sur la qualité de notre environnement, mais pas seulement. Pour devenir une entreprise à mission, la société doit définir sa raison d'être avec des engagements forts sur les leviers sociaux et environnementaux. Obtenir ce statut est accessible à toute taille d'entreprise qui s'engage à rendre publiques ses démarches de développement, d'économie et de stratégie. Ces informations seront accessibles publiquement pour rendre la démarche officielle, car cette démarche est loin d'être un simple coup de communication. Il y a cinq étapes pour devenir une entreprise à mission. La première est l'élaboration et la définition de la raison d'être suivis par la détermination d'objectifs environnementaux et sociaux avec leurs modalités d'exécution. Ensuite, l'organisation sera soumise à un comité de vote pour modifier son statut juridique et par la suite nommée "entreprise à mission". Tous les deux ans un contrôle sera effectué par un organisme indépendant agréé. Cette démarche responsable est donc encadrée et contrôlée tout en participant au rayonnement positif de l'activité sur son environnement.

Les normes

 ISO 26000

En synthèse : norme qui donne une ligne de conduite aux entreprises en terme de développement durable.

ISO 26000 c'est quoi ? Cette norme, publiée en 2010, établit un cadre d'action pour les entreprises souhaitant initier une démarche RSE. Plusieurs labels se sont inspirés de ses grandes lignes. Elle permet d'identifier les éléments de responsabilité sociétale d'une activité quelle que soit sa structure. ISO 26 000 a un rôle clé dans l'accompagnement des entreprises et les organisations à concrétiser leur engagement. Le groupe des normes ISO 26000 va rassembler les meilleures pratiques en matière de responsabilité sociétale, à travers les frontières. Des représentants des gouvernements, des ONG, de l’industrie, des groupes de consommateurs et du monde du travail ont été impliqués dans son élaboration. Elle est à présent reconnue à travers le monde.

 ISO 14001

En synthèse : vise le management environnemental avec des éléments propres aux acheteurs soucieux de l’environnement.

La norme ISO 14001 fait partie de la famille des normes ISO 14000 créé par l’Organisation Internationale de la Normalisation. D'après le site iso.org : elle met au cœur de sa réflexion le principe d’amélioration continue de la performance environnementale avec notamment la maîtrise des impacts liés à l’activité de l’entreprise. Cette démarche est représentée par la roue de Deming qui met en exergue ces quatre éléments : planifier, dérouler, contrôler et améliorer. Les entreprises peuvent être certifiées par la norme ISO 14 000 par un audit agréé. L'obtention de cette certification permet à la marque de générer une image positive et de véhiculer un management positif en interne. La gouvernance aura ici une importance clé dans la mise en place d'un management environnemental et de développement durable. La visibilité qualifiée que donne l'obtention de cette norme permet ainsi de favoriser une attractivité de l'employeur et un sentiment d'appartenance des collaborateurs.

 ISO 20400

En synthèse : expose des lignes directrices pour inclure la responsabilité sociétale dans les processus achats.

La norme ISO 20400 est une norme internationale qui a pour but de coordonner "Responsabilité Sociétale" et "Achats Responsables". Cette norme est à l'initiative de la france et est principalement dirigé par la France et le Brésil, à la demande des acteurs socio-économiques. Son but étant de fournir aux organisations de toutes tailles ainsi que de toutes activités, des lignes directrices afin d'inclure la responsabilité dans leur processus d'achat. Le but de cette norme est de : accorder les pratiques dans un contexte mondialisé, de préserver la cohérence avec l’ISO 26000, de consolider le rôle stratégique des achats dans les organisations, de pouvoir communiquer facilement à l’entreprise dans son ensemble, améliorer l’efficacité et la performance de l’organisation et être force de proposition, fournir des outils opérationnels et pragmatiques pour les acheteurs, enfin repérer et gérer les risques.

 ISO 37001

En synthèse : norme qui régule les systèmes de management anti-corruption.

Comment lutter contre la corruption ? ISO 37001 est une norme internationale permettant aux organisations de prévenir, détecter et traiter les problèmes de corruption. Elle est accessible à toutes les tailles de structures, les statuts d'activité ou encore les moyens financiers s'adaptant à chaque marché et gouvernance. Afin de lutter contre la corruption, les organisations peuvent respecter les fondamentaux de la norme ISO 37 001 en mettant en place une politique robuste. Pour ce faire, elles pourront démarrer leur processus en désignant une personne chargée de superviser la conformité aux mesures anti-corruption, au développement de la formation, à l’évaluation des risques et à l’exercice d’un devoir de vigilance face aux projets et parties prenantes concernés. Le groupe des normes ISO 37 001 va favoriser la mise en place de contrôles financiers et commerciaux. L'anti-corruption passe aussi par l’instauration de procédures de signalement et d’enquête.

Évaluation et accompagnement RSE

EcoVadis

En synthèse : plateforme française d’évaluation des performances RSE et achats responsables.

EcoVadis présente un service d’évaluation complet de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), avec une plateforme SaaS globale. La notation EcoVadis se soucie d’un vaste spectre de systèmes de gestion non financiers, qui s'inscrivent au sein des thèmes suivants : - l’Environnement, Social & Droits Humains, - l’Éthique et les Achats Responsables. Toutes les entreprises sont évaluées sur différentes problématiques en fonction de : - leur taille, - leur localisation - leur secteur d’activité. Les évaluations basées sur des preuves sont épurées dans des fiches d’évaluation claires, avec des scores compris entre zéro et cent (0 et 100), et des médailles (bronze, argent, or). D’autre part, les fiches d’évaluation contiennent des conseils sur les points d’amélioration que les entreprises évaluées peuvent suivre pour orienter leurs efforts en matière de durabilité et développer des plans d’action visant à améliorer leurs performances RSE. EcoVadis accompagne et a évalué plus de 75 000 entreprises dans le monde. EcoVadis participe à la réduction des risques des plus grandes organisations au monde, pour créer un impact positif sur l’environnement, favoriser la transparence et stimuler l’innovation.

 Carbo

En synthèse : application française qui calcule votre empreinte carbone.

Carbo est une application française qui calcule votre empreinte carbone ou celle de votre entreprise. L’analyse de Carbo se base sur 3 piliers : - Estimer son impact carbone grâce aux bases de données de l’ADEME et de la Commission Européenne. - Réduire son impact carbone en ciblant ses dépenses impactantes. - Progresser au fur et à mesure, en s’inspirant des meilleurs. Il est possible de suivre tout ces indicateurs via un tableau de bord qui vous accompagne dans votre transition, amélioration écologique et environnementale.

 Greenly

En synthèse : plateforme française qui permet de mesurer facilement son bilan carbone.

Greenly est une plateforme Française qui permet de mesurer et de réduire son impact écologique. Elle rend le bilan carbone simple et intuitif pour les PME. Vous pouvez ainsi piloter vos émissions pour mieux lutter contre le réchauffement climatique. Greenly automatise et collecte des données que vous utilisez au quotidien, vos applications et par la suite réalise des rapports détaillés. Greenly propose également des alternatives, des suggestions pour aider à réduire l'empreinte carbone. Des modules d’e-learning et d’engagement pour mobiliser vos collaborateurs sont ainsi disponibles.

 ZEI

En synthèse : accompagne les entreprises dans la réduction de leur impact sociétal et environnemental.

ZEI qui signifie Zéro Eco Impact est une plateforme technologique avec un double objectif qui est d’accompagner aussi bien les entreprises dans la réduction de leur impact environnemental et sociétal que les citoyens dans la compréhension de leurs engagements et la découverte d’alternatives plus durables. La plateforme ZEI a été validée comme GreenTech Verte en mars 2020 par le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire. Elle accompagne aujourd’hui plus d’une centaine d’entreprises dans leurs démarches. ZEI propose un outil novateur qui permet aux entreprises d’obtenir un score d’impact environnemental, social et de gouvernance ainsi que de se fixer des objectifs à court, moyen, long terme.