Loi n°2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire

La loi de lutte contre le gaspillage et l'économie circulaire : une avancée majeure pour la France 

 

Qu'est-ce que la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire ? 

La loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire (1) est une étape importante pour la France dans sa transition vers une économie plus durable. Cette loi, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale anti-gaspillage pour une économie circulaire (AGEC), a été soumise au Sénat pour examen et adoptée avec des amendements. Elle vise à réduire la production de déchets et à encourager la transition vers une économie plus circulaire, en encourageant notamment la réduction de l'utilisation des emballages et en favorisant la réutilisation des produits. 

 

Quelles sont les mesures phares de la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire ? 

La loi comprend 130 articles qui traitent de différents sujets, tels que le réemploi, la consigne, la gestion des déchets, la responsabilité élargie des producteurs (REP) et la promotion de l'économie circulaire. Parmi les mesures phares de cette loi, on peut citer la mise en place d'un indice de réparabilité pour les produits électroniques, électroménagers et les équipements informatiques, ainsi que d'un indice de durabilité pour les produits. Ces indices doivent permettre aux consommateurs de choisir des produits durables et réparables, fabriqués à partir de matériaux durables et ayant une faible empreinte environnementale. 

Vous pourrez d'ailleurs retrouver sur notre site, nos produits pouvant être filtrés par indice de réparabilité ou par labels. 

 

La loi prévoit également la mise en place d'un cadre pour la consigne des bouteilles en plastique et des boissons en canettes. Cette mesure vise à réduire l'utilisation de ces emballages jetables, en encourageant leur réutilisation et leur recyclage. Les détails de ce système de consigne doivent être définis dans un décret d'application qui sera publié dans les mois à venir. 

 

La loi renforce également les dispositions existantes en matière de responsabilité élargie des producteurs (REP). Les producteurs et distributeurs de produits tels que les textiles, les meubles et les produits électroniques seront désormais responsables de la collecte et du recyclage de leurs produits en fin de vie. Cette mesure vise à encourager les entreprises à prendre en compte l'impact environnemental de leurs produits tout au long de leur cycle de vie, et à favoriser la réduction de leur impact sur l'environnement. 

 

Qu’est-ce que le CNEC ? 

De plus, le Conseil national de l'économie circulaire (CNEC), fondé en 2021 et composé des membres du Conseil national des déchets (CND) qu’il est venu remplacer, est chargé de conseiller le gouvernement sur les politiques et les mesures à prendre pour encourager l'économie circulaire. 

 

Quelles sont les initiatives de la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire pour favoriser la réutilisation des matériaux ? 

En outre, la loi prévoit des mesures pour encourager le réemploi et la réutilisation des matériaux. Les entreprises seront encouragées à mettre en place des initiatives pour réduire les déchets et favoriser la réutilisation des matériaux, notamment par la mise en place de filières de réemploi et de recyclage. La loi encourage également la promotion de l'économie circulaire dans les achats publics, en obligeant les acheteurs publics à prendre en compte les critères environnementaux dans leurs appels d'offres. 

 

Comment la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire compte réduire le gaspillage alimentaire ? 

La loi comprend également des dispositions pour la réduction du gaspillage alimentaire. Elle interdit notamment la destruction de produits non alimentaires invendus et non périssables, tels que les produits d'hygiène ou les produits de beauté. Les distributeurs doivent plutôt les donner à des associations ou à des entreprises spécialisées dans leur réutilisation ou leur recyclage. 

 

La loi renforce également les mesures existantes en matière d'emballage. Les entreprises devront notamment respecter des exigences en matière de recyclabilité et de réutilisation des emballages, et devront fournir des informations aux consommateurs sur la manière de recycler ou de réutiliser les emballages. 

 

La loi prévoit également la création d'un Code de l'environnement, qui regroupera l'ensemble des dispositions législatives et réglementaires relatives à l'environnement. Cette mesure vise à simplifier l'accès à l'information et à faciliter la compréhension des règles en matière d'environnement. 

 

Quelles seront les sanctions données par la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire ? 

Enfin, la loi prévoit des dispositions en matière de sanctions pour les entreprises qui ne respectent pas les obligations environnementales prévues par la loi. Les entreprises qui ne respectent pas les obligations en matière de REP ou d'emballage pourraient se voir infliger des amendes, qui pourraient aller jusqu'à 4% de leur chiffre d'affaires annuel. 

 

Conclusion

En conclusion, la loi n° 2020-105 du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire est une étape importante pour la France dans sa transition vers une économie plus durable. Elle prévoit des mesures ambitieuses pour encourager la réduction des déchets et la transition vers une économie plus circulaire, tout en renforçant les dispositions existantes en matière de responsabilité élargie des producteurs. La création d'un Conseil National de l'Économie Circulaire et d'un Code de l'environnement permettra de mieux coordonner les politiques en matière d'économie circulaire et de simplifier l'accès à l'information pour les entreprises et les consommateurs. 

 

Voici d’autres articles susceptibles de vous intéresser : Cadre législatif - Loi AGEC - Plan services publics écoresponsables - Loi de transition énergétique - Loi Climat Résilience - Pacte de croissance de l'économie sociale et solidaire - Loi REEN - Les différentes normes ISO

Ajoutez des produits pour les comparer
Précédent
Suivant